Actualités

 Compagnie Les Mots d'Images 

Irène Braün

 

Création  2017

 

 

Texte : Sylvaine Zaborowski

Mise en Scène : Françoise Le Meur

& Linda Prévot-Chaïb

 

Avec : Linda Prévot-Chaïb & Patrick Mons

 

Scénographie : Alain Merlaud

Créateur Lumière : Marie Vincent

Création Musicale : Jean-Noël Yven

 

Les Personnages:         Irène Braün : Linda Prévot-Chaïb

Stan Heroy : Patrick Mons

 

L’histoire :

 

Une femme à sa fenêtre : Irène Braun.

 

Elle attend l’homme qui la veille lui a téléphoné pour prendre rendez-vous et l’interviewer. Très vite il l’interroge sur son écriture et sur son absence qui a duré quatre ans hors de la vie littéraire.

 

Note d’Intention - une histoire :

 

Un texte c’est toujours une histoire de rencontre.

L’histoire d’Irène Braün, cette auteure célèbre qui à la mort de sa fille disparaitra,

combien de temps ? On l’ignore.

On l’ignore. Je l’ignore, car le temps de la souffrance est autre temps, celui qui nous

est propre. Celui qui nous égare. Celui qui nous abime. Celui qui nous isole.

J’aimerais explorer cet espace-temps qui me parait infini. Il y a dans cette parenthèse une histoire cachée des hommes. Celle qu’on ne dit pas, car insupportable.

 

Le texte de Sylvaine Zaborowski résonne en moi comme un silence fracassant. Une femme qui se tait. Irène Braün qui a tant écrit et qui ne veut plus rien dire. Sa bouche restera fermée.

Alors qu’elle se tait, nous l’entendons penser. Je l’entends.

 

Irène Braün est une femme silencieuse au milieu d’une foule qui s’agite. Son silence est si dense. On ne la cherche pas, on la voit. On se fraye un chemin vers elle. On a un peu peur d’elle, beaucoup peut-être. Elle nous semble monstrueuse, car on entend ce qu’elle enferme en elle. On la regarde et on y lit sa détresse. Son humanité.

 

J’ai eu envie de m’approcher d’elle à travers cette écriture tout en force et délicatesse.

J’ai demandé, pour cela, à Sylvaine Zaborowski (l’auteure) et Françoise Le Meur (metteuse en scène et comédienne) de m’accompagner dans ce travail. De faire route ensembles dans la création.

 

J’ai déposé devant elle tout ce que ce texte a pu provoquer en moi :

Quel est donc ce besoin vital pour Irène Braün d’écrire ? Écrire jusqu’à en perdre la raison?

L’étrange relation qu’il peut y avoir entre une mère et sa fille ?

 

Le mystère que chaque être humain gardera en lui comme une bombe qui peut exploser d’un moment à l’autre ou au contraire qui lui permettra de se découvrir autre. Meilleure peut-être.

La possibilité pour chacun à décider.

 

Linda Prévot-Chaïb


Retrouvez toute l'équipe d'Irène Braün en résidence au Théâtre Paul Scarron, (Théâtre de l’Éphémère) du Mans du 2 au 6 Mai 2017. .

Irène Braün en résidence

Photos de répétitions

Résidence Salon de Provence Février 2017

Photos d'Alain Gatam, Lumière Marie Vincent

Fabrique du Vélodrome La Rochelle Janvier 2017

Photos Didier Goudal, Lumière Marie Vincent


Répétition théâtre de l'aquarium Juillet 2016

Photos Sylvaine Zaborowski

Résidences :

 

2016

Du 10 au 15 mai, Crosnes (91).

Du 11 au 16 juillet Théâtre de l’Aquarium, Vincennes (94).

Du 5 au 8 septembre, Brioux sur Boutonne (79).

 

2017

Du 16 au 27 Janvier,la Fabrique du Vélodrôme, La Rochelle (17)

Du 13 au 24 Février, Théâtre Armand, Salon de Provence (13)

Du 2 au 6 Mai, Théâtre Paul Scarron, Le Mans (72).